Obsession quand tu nous tiens …

Obsession quand tu nous tiens …

Nous vieillissons et au-delà de cette certitude et de son constat au quotidien, nous avons été un jeune homme, un enfant, un bébé. Lorsque je rencontre quelqu’un d’un âge certain, programmé par l’inné et façonné par l’acquis, j’essaye de sentir sa cohérence entre sa jeunesse, ses désirs fous, son innocence, sa crédulité et la personnalité devant moi.

Comme souvent un questionnement se traduit par une envie de photographier !

« Nous étions jeunes » c’est un regard vers sa jeunesse. Ce regard « devenu » perd quelque chose, de la gravité, de la déception, du pouvoir, de la sagesse, de l’insensibilité ou le contraire que sais-je ?

J’ai choisi des vétérans dans tous les sens du terme, des anciens combattants. La guerre dans la jeunesse accentue encore ce décalage entre les rêves de jeunesse , les espoirs, les certitudes et ce qu’ils en adviennent après ….!

Ils regardent un miroir pour se voir telles qu’ils étaient, ce miroir ne montre que leur photo de jeunesse et c’est ce regard que je photographie.

Daniel HILBOLD

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s